Nous vous avons précédemment présenté la Profesionnal Triathlon Organisation (PTO), et nous vous avions parlé du classement qu’elle proposait. Mais savez-vous omment fonctionne le classement de la Profesionnal Triathlon Organisation (PTO) . Dans cet article nous vous donnons donc plus d’explications sur la manière par laquelle il est effectué. 

Vous pouvez également écouter l’épisode avec Dylan Magnien, qui fait partie du TOP 100 de ce classement, et qui le décortique avec Ermanno et Olivier

Comment fonctionne le classement de la Profesionnal Triathlon Organisation (PTO) ?
Comment fonctionne le classement de la Profesionnal Triathlon Organisation (PTO) ?

L’objectif du classement PTO

Comme expliqué sur leur site internet, l’objectif de ce classement est de répertorier les meilleurs triathlètes professionnels qui participent à des triathlons où le drafting est interdit. Il permet non seulement de mesurer l’excellence des triathlètes, mais aussi de déterminer les athlètes qui participent à la Collins Cup, ainsi que de répartir les primes de fin de saison entre les triathlètes.

Les athlètes et les courses concernés

Pour apparaître sur le classement, les athlètes doivent détenir une licence professionnelle, ou être considérés comme athlètes élites ou professionnels par un organisateur de courses ou une institution. Ils doivent également être membre de la PTO et respecter le règlement de l’association.

Les « courses éligibles » sont celles qui permettent aux athlètes professionnels de marquer des points. Pour cela la course doit respecter les règles de la PTO, dont la plus importante est l’interdiction du drafting. La distance de course doit également être supérieure à la distance olympique, et les primes remises aux vainqueurs, atteindre une certaine somme.

Le fonctionnement du classement PTO

Afin de permettre une meilleure équité, le classement ne s’appuie ni sur le prestige du groupe organisateur, ni sur la position géographique de la course, mais sur le résultat en lui-même, en fonction du temps effectué. En se basant sur les éditions précédentes et les données du site TriRating.com, la PTO établit un temps idéal pour chaque triathlon, qui est réajusté en fonction des conditions de course (ex : courants en natation, vent en cyclisme, changement de parcours, etc.). Si l’athlète égale ce temps idéal, il marque 100 points, et 1 point lui est ajouté pour chaque amélioration du temps de 0,15%. Au contraire, il perd 1 point par 0,15% de temps plus lent que le chrono idéal. La PTO conserve alors les 3 meilleures courses de l’année civile, et effectue une moyenne. Le classement est alors régulièrement mis à jour. 

Primes de fin d’année

À la fin de l’année civile, $2 000 000 sont alors répartis entre les 100 premiers hommes et les 100 premières femmes : 

#1 homme et femme : $100 000

#2 homme et femme : $90 000 

#3 homme et femme : $80 000

#4 homme et femme : $70 000

#5 homme et femme : $60 000

#6 homme et femme : $50 000

#7 homme et femme : $45 000

#8 homme et femme : $40 000

#9 homme et femme : $35 000

#10 homme et femme : $30 000

#11 homme et femme : $25 000

#12 homme et femme : $20 000

#13 homme et femme : $18 000

#14 homme et femme : $16 000

#15 homme et femme : $15 000

#16 homme et femme : $14 000

#17 homme et femme : $13 000

#18 homme et femme : $12 000

#19 homme et femme : $11 000

#20 homme et femme : $10 000

#21 à #50 hommes et femmes : $5 000

#51 à #100 hommes et femmes : $1 000

La PTO propose un classement complet et des classements sur les parties natation, cyclisme et course à pied

Killian Tanguy